En réalité, l’ADN contient les données génétiques qui sont responsables de l’unicité de chaque espèce. Autrement dit, il s’agit d’un support de l’information génétique qui permet de connaitre le fonctionnement de chaque organisme. Ainsi, pour trouver les caractéristiques des chromosomes qui se transmettent depuis les générations successives, il est indispensable d’analyser les différentes séquences. Pour ce faire, il est utilisé pour établir le lien de parenté au sein d’une famille et remonter vers son origine ethnique. Dans cette perspective, il permet notamment de prévenir des maladies chroniques qui se transmettent par héritage. Quelle que soit la finalité de votre démarche, il est important de connaitre les critères indispensables avant de réaliser des tests adn.

 

Les conditions à remplir

Contrairement à d’autres pays européens, le test adn est régi par un cadre légal assez strict au niveau du territoire français. En effet, il est stipulé clairement qu’il n’y a que 3 raisons valables pour lesquelles vous serez autorisés à réaliser une analyse adn.

 

Démarches scientifiques

Au vu de l’importance des recherches sur l’évolution des séquences génétiques, faire un test adn vous permet de comprendre les développements des caractères de l’espèce. Dans cette optique, ces études vous donneront l’opportunité de mettre en valeur ces projets, afin de d’anticiper les besoins futurs de l’humanité.

 

Des fins médicales

En se référant à l’article R1131-1 de la loi française, il est effectivement autorisé de faire un test adn dans l’objectif de trouver une cure. Il s’agit à la base d’une prescription initiée par un généticien diplômé, afin d’évaluer votre état de santé. Pour ce faire, il choisira d’effectuer cette démarche en laboratoires dans l’un des cas suivants :

  • Confirmer ou infirmation d’un diagnostic concernant une pathologie transmise éventuellement au niveau génétique. Par exemple la maladie de Parkinson, Alzheimer, cancer…
  • Analyses adn en vue de trouver les séquences à l’origine de votre trouble.
  • Mise en place d’un protocole pour la prise en charge d’une personne par rapport à caractéristiques génétiques spécifiques.

 

Cas judiciaire

Il s’agit du cas d’utilisation le plus fréquent, afin de régler des litiges ou servir à d’autres fins. Dans la pratique, la présence d’un agent obligatoire durant les prélèvements, en vue de garantir que l’authenticité des échantillons soit préservée jusqu’au laboratoire.

 

Les types d’analyses ADN disponibles

En général, vous avez deux manières d’effectuer un test. En passant par la procédure légale ou en commandant un kit dédié aux tests génétiques sur les plateformes.

Dans la pratique, pour faire un test adn, vous aurez de nombreuses alternatives, afin de mener à bien votre recherche d’ADN. A savoir, en vous basant sur la maternité, la fraternité, le chromosome Y ou bien avec l’ADNmt.

Autrement, dans le cas d’une femme enceinte, il s’agit d’une analyse de paternité qui se fait dans la phase prénatale. Et en parallèle, vous avez l’opportunité de faire un test adn, afin de détecter une trisomie fœtale.

 

Le déroulement de l’analyse d’ADN

Habituellement, vous pensez particulièrement à réaliser un test, afin de confirmer des liens de parenté. Dans cette optique, avant de faire un test adn, vous devez obtenir le consentement des personnes concernées. Par la suie, selon le cas, les résultats du test sont directement envoyés aux prescripteurs : le médecin ou le juge.

Si vous avez décidé de faire un test sur internet, les kits sont envoyés par le laboratoire dans les 4 ou 5 jours ouvrables après la demande. Ensuite, vous prenez l’échantillon requis et il ne vous reste plus qu’à leur renvoyer le prélèvement.

En somme, pour faire un test adn vous avez besoin d’avoir un échantillon de salive. Cependant, il s’agit d’une démarche assez délicate, car pour réaliser un test vous devez avoir l’autorisation requise. Le cas échéant, si vous avez fait le test en ligne, le résultat n’aura aucune valeur juridique.